Accueil du site > Français > AUTOMOBILE > Deux roues > Casque de vélo et la législation

 

 




Casque de vélo et la législation

Tip A Friend  Envoyer par email

7 janvier 2010 Expert conseil Problemauto

Quand l’automobiliste devient cycliste ou qu’il transporte un enfant notamment il convient qu’il connaisse un manima la législation et de ce fait l’expert également....


Casque pour cyclistes FICHE DE PRÉVENTION

Porter un casque peut sauver la vie ou éviter de graves séquelles cérébrales. Il est largement utilisé dans les pays scandinaves et a été rendu obligatoire dans l’Etat du Victoria en Australie, en Géorgie et au New-Jersey, aux Etats-Unis et en Espagne.

LES ACCIDENTS DE BICYCLETTES

Selon l’Observatoire national de la sécurité routière, il y a eu, en 2000, 255 cyclistes tués sur la route et 6520 autres blessés. Les données recueillies entre 1986 et 1991 dans les huit hôpitaux français participant au système EHLASS (European home and leisure accident surveillance system) permettent de connaître les conditions dans lesquelles ont lieu ces accidents, et qui en sont les victimes.

Les accidents de bicyclettes surviennent deux fois sur trois chez des enfants de moins de quinze ans.

Ils touchent en majorité des garçons (71 % des accidentés, 80 % dans la tranche des 15-25 ans). Les accidents surviennent en général lors d’activités de sport ou de loisirs, à proximité de la maison lorsqu’il s’agit de jeunes enfants. Les chutes représentent 90 % des causes d’accidents.

La tête est touchée dans 38 % des accidents. Ce chiffre atteint 55 % pour les enfants de 1 à 5 ans et 48 % pour ceux de 5 à 10 ans. Les contusions sont les lésions les plus importantes dans les accidents de bicyclettes (40 % des cas). Le taux de fractures est également important chez les jeunes entre 10 et 15 ans et chez les personnes de plus de 65 ans.

Le taux d’hospitalisation est élevé (18 % des accidents). Ce chiffre atteint 30 % chez les personnes de 45 à 64 ans et 40 % chez celles de plus de 65 ans. La période d’hospitalisation moyenne après un accident à vélo est de sept jours. Les accidents de bicyclettes entraînent souvent des chocs à la tête. Or, il suffit d’un choc modéré pour provoquer des dommages irréversibles au cerveau.

L’EFFICACITE DES CASQUES POUR CYCLISTES

Selon une étude réalisée à Seattle aux Etats- Unis, le port d’un casque conforme aux normes permet de réduire, en cas d’accident, de 85 % les traumatismes crâniens et, résultat primordial, de 88 % les lésions au cerveau.

Depuis le 1er juillet 1990, l’Etat du Victoria, en Australie, a imposé à tous les cyclistes le port du casque, tout comme l’Espagne depuis 2000. Résultat : dans ces pays, le nombre de cyclistes tués ou admis à l’hôpital a baissé de 48 % la première année et de 70 % la deuxième.

En Suède, on observe également une diminution du nombre de tués ou de blessés graves, depuis que le port du casque est préconisé.

LA REGLEMENTATION ET LES NORMES

La directive européenne n° 89/686/CEE du 21 décembre 1989, relative aux équipements de protection individuelle s’applique aux casques pour cyclistes. Elle a été transposée, en ce qui concerne les équipements de sport et de loisir, sous forme d’un décret n° 94-689 du 5 août 1994 qui rend désormais obligatoire la présence du marquage CE. Ce texte impose le respect d’un certain nombre d’exigences essentielles de sécurité concernant, notamment, la protection contre les chocs, les facteurs de confort et d’effi cacité, les systèmes de réglage, etc. La conformité à ces exigences essentielles devra être attestée par le fabricant en apposant un marquage CE.

Une norme européenne EN 1078 défi nit les exigences de sécurité applicables aux casques identiques à celles applicables aux rollers et skateboard.

COMMENT CHOISIR SON CASQUE

Un bon casque doit protéger le front, le haut et l’arrière de la tête ainsi que les tempes. Il doit être bien ajusté de façon à ne pas laisser le front non protégé lorsque l’utilisateur penche la tête en arrière. Il faut choisir un modèle facile à positionner et à retirer. Le casque ne doit pas limiter le champ de vision et permettre d’utiliser des lunettes. Il ne doit pas affecter l’audition de son utilisateur. Son système de fixation doit être simple à ouvrir ou à fermer. Les sangles doivent être réglables sans être élastiques. Elles doivent maintenir fermement le casque en place, même lors d’une chute. Le casque doit être léger, bien ventilé, confortable et coloré pour être bien vu des autres usagers de la route. Enfin et surtout, ne pas hésiter à essayer plusieurs casques avant de vous décider.

CONSEILS PRATIQUES

Faites porter un casque à vos enfants. Le bon moment : lorsque vous retirez les petites roues de leur vélo ou lorsque vous achetez un nouveau vélo.

Il ne faut pas oublier les petits qui voyagent installés dans des sièges pour enfant fixés à l’arrière du cycle. Ils peuvent aussi être victimes d’un accident de bicyclette !

Tout casque qui subit un choc important, ce qui n’est pas forcément visible à l’oeil nu, ne doit pas être réutilisé.