Problemauto, le portail de l’expertise automobile et des experts en automobile indépendants

Accueil > Français > NOTRE PROFESSION > L’Expert en automobile pourquoi ?

L’Expert en automobile pourquoi ?

jeudi 11 mars 2004, par Jean Claude Méret

Lors d’un sinistre automobile, l’intervention de l’expert n’est pas toujours reconnue à sa juste valeur.
C’est bien regrettable car ce métier d’indépendant requiert une importante somme de connaissances.

Votre voiture a été accidentée et vous attendez la visite de l’expert désigné par la compagnie. Un peu de méfiance s’est installé en vous ! Que vont être ses conclusions ? Va il tenir compte de vos considérations affectives ou sentimentales.

Comment l’expert a-t-il pu procéder pour évaluer précisément ?

Ne l’a-t-il pas minimisée pour satisfaire l’assureur ? (Il est bien sur à sa solde !)

Va-t-il la juger irréparable ? ,

L’expert, qui parfois vous inquiète, est en fait diplômé d’état.

C’est un technicien formé spécialement pour cette mission, son diplôme est délivré par l’éducation nationale.
En supplément il possède un numéro d’agrément personnel sur la liste nationale.
La commission d’inscription est composée en nombre égal, de représentants de l’état, des professions de l’expertise, de l’assurance et de consommateurs.

Le plus souvent, il intervient après un accident, à la demande d’un client qui peut être un assureur, une administration, les pouvoirs publics, mais aussi un particulier.

Lors de l’expertise après accident l’expert répond généralement à la mission suivante.
-  identification du véhicule par rapport à celui déclaré sur le constat
-  imputation du dommage relevé avec les conditions de l’accident
-  chiffrage du montant du dommage pour remettre ce véhicule dans l’état qui précédait l’accident.
-  Valeur du véhicule avant et après l’accident
-  Plus une importante mission de sécurité routière, qui consiste à informer l’utilisateur des facteurs de dangerosités que pourrait présenter la voiture.

Sous certaines conditions, il aura à assurer un suivi des réparations afin de veiller à ce qu’elles soient réalisées dans le respect de la norme du constructeur.

Il peut aussi être sollicité pour déterminer des responsabilités éventuelles.

Les points litigieux, qui sont pour lui, journaliers, sont les imputations ; car la tentation est grande de faire couvrir par ce dernier accident, quelques dommages qui existent déjà et surtout la valeur de remplacement.

Ce dernier point difficile est toujours déterminer par la méthode dite " valeur de remplacement à dire d’expert"

Elle consiste à déterminer la dépréciation temporelle, par rapport au prix neuf actuel d’un véhicule comparable, d’appliquer ensuite les abaques qui conditionnent l’utilisation et notamment le kilométrage, de comparer les résultats avec les cotations des journaux d’annonces, enfin de rechercher sur le marché local, les possibilités de trouver un matériel de même qualité.

C’est pour cela que votre aide lui sera indispensable, car vous possédez sûrement tous les éléments qui lui font défaut. C’est-à-dire ceux qui sont susceptibles de donner la plus juste valeur, les factures d’entretiens, les factures de remplacement des pièces importantes

Dans le cas ou le véhicule serait économiquement irréparable, des procédures mise en place par le législateur, interviennent et la compagnie d’assurances vous proposera les termes de la procédure.

Les syndicats de l’expertise que vous trouverez en liens, vous fourniront toutes les indications légales de l’application.

L’expert Conseil sera aussi intéressant lors de désaccord, c’est dire quand l’assuré ou l’utilisateur conteste les conclusions qui lui sont proposées.

Le contestataire, peut saisir normalement un expert conseil qui fera pour son propre compte une étude avec les éléments fournis ainsi que ceux du marché au moment de l’accident.
Il informera son confrère et s’il en a mission il interviendra pour une recherche amiable en voie de solution.
Dans le cas ou cette recherche amiable ne parvient pas à trouver une solution acceptable, les contrats d’assurances prévoient en général la mise en place d’une tierce expertise. C’est-à-dire la désignation commune d’un expert arbitre, si la désignation de cet arbitre est aussi contestée il faut le faire désigner simplement par le tribunal local.

Enfin l’expert conseil auprès de qui, il est préférable de se rendre pour l’achat d’un véhicule d’occasion, pour un litige avant ou après cession, malfaçons etc...

C’est pourquoi nous vous invitons à visiter les articles qui suivent où vous trouverez les indications précises sur les procédures VGA - VEI - VGE de la sécurité routière.