Problemauto, le portail de l’expertise automobile et des experts en automobile indépendants

Accueil > Français > AUTOMOBILE > Voitures particulières > Litiges sur réparations > Le Prêt d’un véhicule de courtoisie :

Le Prêt d’un véhicule de courtoisie :

jeudi 29 avril 2004, par Jean Claude Méret

Cette pratique mise en jeu par la nécessité de fidéliser le client et aussi sous la pression des assureurs n’est pas sans risque pour les différents acteurs à l’opération.

Le véhicule doit être en bon état sinon le réparateur peut être recherché pour un délit.

Il existe des jugements rendus suite à des accidents graves.

Le réparateur doit aussi informer l’emprunteur sur l’étendue des garanties de son contrat d’assurance.

Par son devoir de conseil, il a aussi la nécessité de rappeler à son client qu’il convient pour lui de souscrire lui-même, à moins qu’il ne parvienne à faire transférer ses propres garanties par son assureur sur le véhicule de prêt.