Problemauto, le portail de l’expertise automobile et des experts en automobile indépendants

Accueil > Français > AUTOMOBILE > Voitures particulières > Litiges sur réparations > Le système électronique embarqué

Le système électronique embarqué

vendredi 10 mars 2006, par Jean Claude Méret

Le système électronique embarqué

Grâce au calculateur, tous les paramètres du moteur diesel sont actuellement gérés en temps réel.

Après le démarrage à froid qui nécessite des bougies de préchauffage, il convient qu’après la mise en route, elles conservent une action pour la dé-pollution des gaz d’échappement, vient le problème de la pression du carburant qui doit assurer le parfait volume de carburant pour desservir par une rampe commune l’ensemble des injecteurs.

La gestion du débit variable du turbo-compresseur est alors prise en compte et tous ces points sont calculés pour assurer la bonne quantité de carburant en fonction de la position du vilebrequin, de l’angle de l’arbre à cames, de la température du liquide de refroidissement, puis survient la gestion de la vanne EGR qui recycle des gaz d’échappement à l’effet de minimiser les émissions polluantes, le débit-mètre d’air règle le mélange air/carburant selon de nombreuses données.....

Et toutes ces analyses sont évidemment perturbées par des charges parasites comme le compresseur de climatiseur etc....

Aussi rien d’étonnant à ce que les pannes principales soient maintenant le fait de l’électronique embarquée.

L’électronique maîtrise :
- la puissance
- la baisse de consommation
- le niveau sonore
- la performance etc....

Sur les véhicules actuels les calculateurs gèrent une cinquantaine de paramètres simultanément, aussi un ensemble de mesures sont prises à son égard mais il reste exposé aux vibrations, aux températures élevées ou très basses, dans un environnement poussiéreux et souvent humide.

Puis la multiplication des calculateurs a conduit à les faire communiquer par des réseaux numériques !!!

A cela sont venus les données sécuritaires tel que « SECURITE AVANT TOUT » qui imposent des priorités complémentaires perturbantes.

Mais le nerf de la guerre reste économique, aussi les constructeurs favorisent encore plus les systèmes logiciels, ce qui est compréhensible car il sont amortissables, par rapport au nombre de voitures produites, alors que les systèmes matériels élaborés ne sont pas amortissables .....

Ainsi plusieurs versions de logiciels peuvent être introduites sur un même calculateur.......

Seulement faut il que la fiabilité du logiciel soit à la hauteur de l’enjeu.

Donc les pannes récurrentes rencontrées sur beaucoup de modèles qui sont actuellement sur le marché démontrent qu’il reste encore beaucoup à faire afin de parvenir à la maîtrise parfaite de ces données.

Aussi la mise en mode dégradé du moteur, la perte de puissance et les divers fonctionnements irréguliers seront encore notre lot pour arbitrer les différents obligatoires entre utilisateurs pris au piège et réparateurs en difficultés.