Problemauto, le portail de l’expertise automobile et des experts en automobile indépendants

Accueil > Français > AUTOMOBILE > Voitures particulières > Mécanique > Pompe à eau, défaut d’étanchéité

Pompe à eau, défaut d’étanchéité

samedi 14 novembre 2009, par Eric Berthet

L’étanchéité des axes de pompes à eau est réalisée à l’aide de joint de glissement.

Ces joints de glissement peuvent être en graphite, en oxyde d’aluminium, en carbure de tungstène ou de silicium.

Un passage léger de liquide de refroidissement entre les joints est nécessaire afin d’assurer leur bon fonctionnement et une durée de vie optimale.

Des défaillances occasionnant des fuites plus importantes peuvent cependant être constatées.

Les causes principales rencontrées de détérioration de ces joints sont les suivantes :

- Travail avec un manque de liquide de refroidissement. En l’absence de liquide de refroidissement, il y a friction des 2 joints à sec, la chaleur de frottement occasionne leur destruction.

- Utilisation d’un liquide de refroidissement encrassé ou trop ancien. Lors du remplacement de la pompe à eau, le préposé oublie trop souvent de nettoyer l’ensemble du circuit. Le calcaire, la rouille et des impuretés peuvent ainsi attaquer les surfaces de glissement des joints.

- Action violente sur l’arbre de la pompe (choc, coups, action de levier...).

En zone membre des documents techniques comportant schémas et photos peuvent être consultés.