Problemauto, le portail de l’expertise automobile et des experts en automobile indépendants

Accueil > Français > AUTOMOBILE > Voitures particulières > Mécanique > Pot Catalytique : causes de défaillance

Pot Catalytique : causes de défaillance

lundi 15 novembre 2004, par Eric Berthet

Un catalyseur utilise une technologie complexe.
Sa durée de vie peut cependant excéder 100000Km lors d’un fonctionnement dans des conditions normales.
Cependant il devient fragile dans certaines conditions.
Vous trouverez ci après une liste des causes possibles de détérioration d’un catalyseur :

Casses internes
le pot catalytique peut être endommagé par des vibrations, des chocs, pouvant entraîner la casse complète du monolithe.
Cette défaillance est reconnaissable par des sifflements et des vibrations à l’intérieur du catalyseur et peut parfois être à l’origine d’une obturation de la sortie d’échappement conduisant à un manque de puissance.

Conditions d’utilisation :
Un moteur met plus de 5 minutes pour atteindre sa température de fonctionnement.Pour que la réaction chimique à l’intérieur du pot catalytique ait lieu le substrat doit atteindre une température de 300°C. Cette étape, dite de préchauffage, peut mettre entre 30 ’ et 5 mn selon l’état du convertisseur. Avant cela, le mélange est riche et à l’origine d’un important volume de gaz imbrûlés dans le catalyseur. Ce carburant attaque la céramique et sature petit à petit le pot catalytique.

Les ratés et coupures d’allumage : Du carburant imbrûlé passe dans le collecteur et arrive au catalyseur. A 400° C, le carburant s’enflamme immédiatement ce qui fond entièrement la céramique du pot catalytique.

Dans le cas de véhicule équipé d’un antivol qui coupe l’allumage, tout le volume de carburant se retrouve dans le catalyseur et cause une forte explosion lors du démarrage normal du moteur. Le catalyseur ne supportera pas l’élévation de température.

La panne d’essence et la prise d’air dans le collecteur. Ces incidents provoquent un apport supplémentaire d’air frais dans le catalyseur. Enrichie en oxygène, la température monte dans le catalyseur provoquant la destruction du pot.

Sur-régime moteur. C’est ce qui se passe lorsque l’on dépasse la zone rouge d’un moteur à essence. Pour le protéger, les constructeurs ont prévu soit une coupure d’injection, soit une coupure d’allumage. Dans les deux cas, il se produit une augmentation anormale de la température dans le catalyseur qui pourra lui être fatale.

Contamination par le plomb. Dans le cas d’utilisation d’un carburant inapproprié, les matériaux précieux sont recouverts d’une pellicule de plomb impénétrable par les gaz d’échappement. La réaction chimique ne peut plus se déclencher.

Contamination par les huiles brûlées. Toutes les huiles qui passent dans le catalyseur sont traitées par celui-ci. L’effet direct est de diminuer très rapidement sa durée de vie.
Ne jamais dépasser le niveau d’huile.

Par usure. Un catalyseur provoque une réaction chimique sans se transformer (ce n’est pas un filtre). Malheureusement, l’expérience prouve que l’utilisation n’est pas toujours optimale.
Le vieillissement par usure de la sonde Lambda, la contamination par les huiles, les carburants pas toujours propres, les défauts d’allumage et de filtration sont autant d’éléments qui provoquent un déclenchement de plus en plus long, de la conversion de gaz nocifs.
Cela se traduit aussi par des taux résiduels plus importants de CO et de HC.
Après ces premiers signes d’usure le pot catalytique atteint son seuil de saturation.
A ce stade, la réaction chimique ne se produit plus.

Comme vous pouvez le constater les causes de défaillances d’un pot catalytique sont multiples.
Dans de nombreux cas la destruction prématurée du pot est consécutive à la défaillance d’une autre pièce (exemple vanne EGR, boîtier de gestion...)et l’intervention d’un expert permettra d’intenter un recours.