Problemauto, le portail de l’expertise automobile et des experts en automobile indépendants

Accueil > Français > REGLEMENTATION > Sécurite routière : l’accidentologie en 2004

Sécurite routière : l’accidentologie en 2004

jeudi 25 août 2005, par Jean Claude Méret

Securite routiere l’accidentologie en 2004

La sécurité routière a fait connaître les grandes données de l’accidentologie pour 2004.

L’excès de vitesse constitue l’infraction la plus répandue et proportionnellement, la moins réprimée, l’alcool la plus meurtrière alors qu’elle est assez rare.

Les infractions

Alcool

- la conduite en état d’ivresse est un délit beaucoup moins répandu que le dépassement des limitations de vitesse. Cependant son influence est considérable sur les accidents : l’alcool est présent dans 9.5% des accidents corporels et dans 30.7% des accidents mortels.

- les victimes de ces accidents sont dans 80% des cas le conducteur sous l’emprise de l’alcool et ses passagers.

- si tous les conducteurs respectaient la limite légale d’alcoolémie, on estime que 28% des morts de la route auraient été évitées en 2004.

Vitesse

- le dépassement des limitations de vitesse, même s’il est en net retrait en 2004, reste un comportement de masse : tous réseaux confondus, près de 50% des automobilistes, plus de 50% des conducteurs de poids lourds et plus de 60% des motocyclistes sont concernés.

- Même, si l’on a constaté une légère hausse en fin d’année, les dépassements de plus de 10 km/h sont en baisse sensible en 2004. Ils s’élèvent à 21.9% pour les véhicules de tourisme (contre 26.3% en 2003), à 18% pour les poids lourds hors autoroute (contre 23.8% en 2003) et à 40.9% pour les motos ( contre 42.7%)

- le taux de dépassement des limitations le plus élevé par les conducteurs de voitures de tourisme est enregistré en agglomération ( plus de 65% sur les voies d’entrée et de sortie).

- En trois ans, entre 2001 et 2004, la vitesse moyenne des automobilistes français a baissé de 5 km/h, passant de 89.5 à 84.5 km/h tous réseaux confondus.

Ceinture

- le taux de port de la ceinture a beaucoup progressé au cours des dernières années, notamment depuis que le non respect de cette obligation est sanctionné par un retrait de 3 points du permis.

- si le port de la ceinture à l’avant était inférieur à 93% sur les routes de rase campagne il y a dix ans, il atteint aujourd’hui plus de 98%. En milieu urbain, la progression est spectaculaire, passant de 69.4% en 1994 à 92.5% aujourd’hui. Le taux de port de la ceinture aux places arrière est par contre beaucoup plus faible ( 74.2% en milieu urbain).

- Au moins 585 vies auraient pu être sauvées en 2004 si chacun avait bouclé sa ceinture (70% des conducteurs, 15% pour les passagers avant 15% pour les passagers arrière).

Responsabilité

Environ 60% des tués ne sont pas responsables de l’accident : Il s’agit des piétons, des occupants non conducteurs et des conducteurs non responsables.

Distances de sécurité

- en cas de circulation dense, plus de la moitié des conducteurs ( soit 56% contre 58% en 2003) ne respecte pas la distance minimale de sécurité de deux secondes avec le véhicule qui les précède, et 12% ( contre 14%) sont en dessous de la seconde.

Autres infractions

- environ 2% des conducteurs impliqués dans un accident corporel et 3% de ceux qui le sont dans un accident mortel n’avaient pas le permis ( défaut de permis, permis périmé, suspendu, ou de catégorie non valable). De même, 2% des véhicules impliqués dans un accident corporel présentaient un défaut d’assurance. Les délits de fuite sont en augmentation. Ils concernaient 3.5% des impliqués dans un accident corporel en 2004, contre 2.3% en 1998.

les sanctions

contrôles

- les contrôles d’alcoolémies ont fortement augmenté au cours des dix dernières années : ils sont passés de 6.6%million de dépistages préventifs en 1995 à 7.9% millions en 2004 ;Ils ont surtout été beaucoup mieux ciblés , le nombre de contrôles positifs passant pour la même période de 63000 à 181000.

- en 2004, le nombre d’infractions à la vitesse sanctionnées a plus que doublé par rapport à 2003 , du fait du contrôle automatisé.

Permis à points

- jusqu’en 2002, chaque année, parmi les 36.5 millions de conducteurs, environ 1.2 million ont connu un retrait de points ; 30% de ces infractionnistes ont récidivé dans les deux ans, mais seulement 1% ont vu invalider leur permis. Depuis 2002, le nombre de permis invalidé a triplé.