Problemauto, le portail de l’expertise automobile et des experts en automobile indépendants

Accueil > Français > NOTRE PROFESSION > Les partenaires des experts > décision atelier campagne de rappels

décision atelier campagne de rappels

jeudi 3 mars 2011, par Jean Claude Méret

mercredi 9 février 2011 du journal de l’argus automobile

Campagnes de rappel 2010 : le bilan

par Jean-Marc GERVASIO

Notre confrère l’Argus dresse dans son dernier numéro le bilan des campagnes de rappel des constructeurs automobiles pour l’année 2010.

De façon plus ou moins médiatisée, des milliers de véhicules sont rappelés chaque année par leur constructeur pour intervenir sur des composants ou sur des systèmes atteints d’une malfaçon provoquant ou pouvant provoquer un dysfonctionnement.

Si les marques ont l’obligation de déclarer, auprès des autorités nationales compétentes, tout défaut mettant en cause la sécurité de l’automobiliste, en France, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) ne publie pas la liste des rappels en cours, laissant aux constructeurs le soin de les communiquer eux-mêmes.

Les experts du support bien connu pour sa cote de véhicules ont donc souhaité faire le point sur ces campagnes.

L’an dernier, ce sont près d’un million de véhicules qui sont repassés dans les ateliers pour être vérifiés.

Parmi les plus grosses campagnes de rappel menées l’an dernier, le palmarès se dresse ainsi :
• Renault : 363 347 rappels répartis en 4 campagnes
• Toyota : 198 200 rappels (9 campagnes)
• Citroën : 150 583 (14 campagnes)
• Peugeot : 140 200 (14 campagnes)
• Nissan : 42 435 (6 campagnes)

Il convient bien évidemment de relativiser ces chiffres et de les ramener au parc de véhicules en circulation sur notre territoire. Le premier constructeur français rappelle beaucoup certes mais vend également beaucoup, donc rien d’alarmant.

Il faut également considérer que bon nombre de rappels sont orchestrés de façon préventive, sans que soit véritablement avéré un quelconque défaut, mais simplement pour renforcer l’image de fiabilité du constructeur.

Il est nécessaire de souligner l’importance de ces rappels quand on sait qu’en 2010 près d’un rappel sur trois concernait le freinage ou le circuit d’alimentation en carburant, alors que les autres problèmes recensés couvraient de façon générale la mécanique, la carrosserie ou la transmission.